Partagez|

AITZIBER ✗ I'm the maker of rules

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

All about me !

MessageSujet: AITZIBER ✗ I'm the maker of rules Jeu 6 Oct - 16:59




Aitziber Baile Callahan


"Bite" c'est un gros mot, même si c'est une petite."


Feat : Mila Kunis

Tell us more about you


    Nom : Callahan
    Prénom: Aitziber Baile
    Surnom: Aitzi'
    Lieu et date de naissance : 1 Avril à Boston
    Âge: 23ans
    Groupe Whatever
    Métier : Organisatrice Événementiel
    Sexualité : Bisexuelle
    Ce que j'aime :
    Ce que j'aime pas:


Caractère


Alors mes qualités...je vous préviens, j'en suis bourrées ! Enfin, ça va quoi ! Par exemple, je suis quelqu'un sur qui on peut compter. Ca peut avoir l'air con, mais moi je trouve ça important ! Car il faut l'avouer, il n'y en a pas des beaucoup comme ça. Oui, vous pouvez le dire, je suis une des perles rares. Exagéré ? Pas du tout. On peut m'appeler n'importe quand, et je viens. Que se soit en pleine nuit, quand je suis sous ma douche ou avec un charmant garçon, je suis là ! Bon, je mettrais un peu de temps pour arriver mais j'arrive quand même ! Sinon je suis également sociable. J'aime bien les gens, et leur parle facilement. Maintenant, il est sûre que ça ne dure jamais longtemps. Pourquoi ? Et bien car au début, tout est beau, tout est rose ! On ne connait pas la personne, elle a l'air sympathique mais une fois qu'elle ouvre trop sa bouche et n'arrête pas de parler, on se rend compte qu'elle est débile et on lâche l'affaire. Du moins moi, c'est souvent comme ça. Je suis également quelqu'un de sympathique. J'aime pas me prendre la tête. C'est une perte de temps. Alors la plupart du temps, j'essaye de m'amuser, rire, et profiter. On s'ennuie rarement quand je suis dans les parages, et personnellement je trouve ça plutôt gros comme qualité, non ? Quoi encore... Ah oui ! Je suis franche ! Oui je sais ce que vous allez dire, ce n'est pas toujours une qualité mais avec moi si ! Car dans ma franchise, j'ai du tact ! Je vais dire les choses clairement mais gentiment et avec un sourire s'il le faut. Ca passe toujours mieux ! Pour finir, je suis aussi fidèle, protectrice, passionnée, et pleiiiins d'autres choses !

Mes défauts ? Bah pour résumer j'en ai pas (a) Quoi ? Vous n’y croyez pas ? Ok...vous avez raison ! J'en ai pleins. Mais bon, j'essaye de garder ça pour moi. Histoire de nier un peu. Quoique certains ne sont vraiment pas discrets ! Comme quoi ? Et bien, comme celui d'être la pire râleuse qui puisse avoir dans le monde. Quand je n’ai pas ce que je veux, ou qu'on me dit un truc qui ne me plait pas, je boude. Oui, comme une petite fille de 5ans ! Mais et alors ?! Ca fait aussi mon charme (a) Sinon, je suis également très rancunière et franche. Lorsqu'on me fait du mal ou qu'on se fou de moi, et bien ne vous attendez pas à ce que je vous pardonne. A part si vous vous mettez à genoux... là, il y a peut-être moyen que je reconsidère mon coup de gueule. Mais bon, c'est assez chaud ! Je suis aussi la pire des maladroites. Que ce soit dans les gestes ou encore dans le verbales, dès qu’il ne faut pas dire un truc, et bien... je le dis ! Et vous êtes sûre qu'il n'y a pas un jour que je passe sans casser un truc de peu ou complètement. Personnellement, depuis le temps je m'y suis habitué mais bon...les autres ont encore un peu de mal avec (a) Pour finir, je suis en plus de tout ça, curieuse, impulsive, jalouse, et on va s'arrêter là non ? Parce que sinon, je finirais jamais !.

Particularités


→ Aitzi a trois tatouages. Celui qu’elle possède dans le bas du dos est une phrase latine « Alis Volat Propis » qui veux dire en Français « Elle vole de ses propres ailes ». Elle possède également un tatouage circulaire à la cheville gauche « Love Thyself, Know Thyself, Be Thyself ». Et enfin, son dernier tatouage n’étant autre que « 1986 » l’année de mariage de ses parents situer sur sa hanche.
→ Elle ne fume pas, ne se drogue pas, par contre, elle est accro à la caféine et au réglisses américains goût grenadine. D'ailleurs vous la verrez toujours avec une de ces deux choses à la main. Elle essaye de diminuer mais il faut l'avouer... c'est très dur !
→ Côté style vestimentaire, Aitzi aime être élégante, féminine et à son aise. Et tout ça, sans gaspiller des centaines de dollars. Et oui, la jeune femme aime trouver ce qu'il lui faut, un peu partout et assembler le tout pour des ensembles du tonnerre.
→ Elle adore les sensations fortes. Le grand huit, les voitures de courses, le saut en parachute... D'ailleurs, dès qu'elle peut, elle fait en sorte d'avoir sa dose d'adrénaline.
→ Son père lui a transmit sa passion pour les motos. Elle a toujours rêvé d'en avoir une. Malheureusement, vu que l'argent dépasse rarement le seuil de 1000 $ par mois sur son compte en banque, bah... elle se contente de les regarder dans les magazines.
→ Aitzi à également un gros problème, lorsqu'elle est nerveuse, mal à l'aise, ou dans une situation délicate, elle rigole. Mais pas juste un petit rire. Elle peut aller jusqu'au fou rire. Comme ça... toute seule ! Je vous dit donc pas le truc quand elle est à l'enterrement de quelqu'un de proche et qu'elle n'arrive plus à s'arrêter.
→ La jeune brune est la femme la plus têtue au monde. Lorsqu'elle a décidé quelque chose, elle laisse rarement tomber ! Et ce, même si vous avez les meilleurs arguments qu'il puisse exister ou si vous l'envoyez chier. Elle tiendra bon, et n'abandonnera pas.
→ Elle a également horreur du mot "Gluant". Oui, ça peut paraitre bizarre mais pourtant c'est le cas. A peine elle l'entend, qu'elle frissonne de partout et a son déjeuné qui remonte. Elle ne sait pas pourquoi ni d'où ça vient mais ce qu'elle sait, c'est qu'elle ne peut pas faire avec.
→ Même après tout ce qu'elle a vécu, Aitz ne perd jamais le sourire. C'est quelque chose d'hallucinant. Vous la verrez toujours avec un sourire aux lèvres et la joie de vivre et ce quoiqu'il arrive. Pour certains c'est embêtant car ils n'arrivent pas à savoir ce qu'elle ressent vraiment et pour d'autres, c'est plutôt agréable et même communicatif.
→ Côté musique, la jeune femme n'est pas compliquée. Elle est capable de s'amuser, chanter, danser sur tout ! Tant que ça bouge, c'est bon pour elle. Mais il faut l'avouer, elle a une petite préférence pour le rock.

Phrase qui décrit au mieux le personnage



HÔTESSE – Bonjour. Puis-je savoir votre destination ?
AITZIBER – Bonjour. Oui bien sûr. Je me rends a San Francisco.
HÔTESSE – Bisness ?
AITZIBER – Non pas du tout ! Pour le plaisir ! Besoin d’un peu de vacances.
HÔTESSE – Et bien alors bon voyage Mademoiselle Callahan.

Aitz' récupéra son passeport puis salua d’un sourire la femme derrière le comptoir. Elle attrapa sa valise d’une main puis passa de l’autre côté de la douane. Elle avait hâte d’arriver et d’enfin voir son frère ainsi que le soleil ! Même s'il fallait l'avouer, elle en avait de temps en temps là ou elle habitait. Ca pouvait paraitre fou, mais lorsque Aitz' avait entendu la voix de Lucas au téléphone, elle avait directement compris qu’il avait besoin d’elle là-bas. Et c’est donc sans réfléchir, qu’elle acheta son billet et pris un petit congé pour aller le voir. On disait souvent d’elle qu’elle prenait des décisions trop vite et qu’elle ne réfléchissait pas assez aux conséquences mais elle s’en fichait ! Après tout, c’était vrai ! Puis que pouvait-elle faire d’autre ? C’était son frère et ce n’est pas parce qu’il était sur un autre continent qu’elle ne pouvait pas être là pour lui ! Puis en plus de ça, ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas prit de vacances, alors ça faisait deux pierres un coup.

Quoiqu’il en soit, lorsqu’elle arriva dans l’avion, la jeune brune se dirigea directement vers sa place. Lorsqu’elle arriva devant son siège, elle vit son voisin pour les prochaines heures et ne put s’empêcher de sourire en voyant ce petit papi à casquette Dingo. Elle prit ensuite place et alors qu’elle allait se jeter dans son tout nouveau bouquin, elle entendit deux enfants se chamailler…

FLASHBACK

AITZIBER – Rend le moi !! MAMAAAAAAAAAAAN !!! Lucas est méchant ! Il ne veut pas me rendre son bracelet !
LUCAS – Comme tu le dis si bien, c’est MON bracelet !! Alors arrête de faire le bébé et rend le moi.
AITZIBER – Oui mais je l’aime bien moi ton bracelet… Snif
LUCAS – Ah non ! Aitzi ! Pleure pas ! Tu peux l’avoir si tu veux. Puis je dois t’avouer, qu’il te va mieux à toi qu’à moi.
AITZIBER – C’est vrai ?
LUCAS – Oui c’est vrai. Et si tu veux, tu peux même le garder. Je te le donne.
AITZIBER – Ennnh ! Merci Lucky Luke. Je ne l’enlèverais plus jamais jamais !!

La petite fille au deux couettes sur la tête embrassa son frère puis mit le bracelet autour de son poignet. Elle était la plus heureuse des petites sœurs. Après tout, elle avait le meilleur des grands frères. Même si dès fois, comme tout le monde, ils avaient leurs petits désaccords. Mais bon, comme vous avez pu le voir, cela ne durait jamais bien longtemps.

FIN DU FLASHBACK

Aitz' regarda les deux petits se réconcilier puis le bracelet autour de son poignet. Depuis se jour, elle ne l’avait jamais enlevé. Comme elle l’avait dit. Ca pouvait avoir l’air con, mais pour la jeune femme ça signifiait quelque chose de fort…et pour rien au monde elle l’échangerait contre quelque chose d’autre. Enfin bon, il était temps de décoller et donc pour elle ça signifiait moment de panique ! Pas qu’elle ait peur de l’avion mais…enfin si ! Elle avait peur ! Surtout lors du décollage. C’était pire que tout. Elle ferma donc les yeux un moment et compta jusqu’à 10.

FLASHBACK

AITZIBER – Respire… Calme toi… 1…2…3…4
LUCAS – Aitzi ? T’es là ? Ca va ?
AITZIBER – Oui ! Que…qu’est ce que tu veux ?
LUCAS – Qu’est ce que je veux ? Tu as vu comment tu es rentré! Dit moi ce qu’il t’arrive.
AITZIBER – Je…
LUCAS – Tu quoi ? Aitzi ouvre cette porte ! Tu m’inquiète. Ca fait deux jours que tu as disparu je ne sais ou et là… Ouvre-moi !

La jeune femme ouvrit la porte de sa chambre. Lorsqu’elle regarda son frère, c’était avec un visage tremblant, à moitié pâle et complètement fatigué. C’était à peine si elle tenait sur ses jambes. Il la regarda apeuré et tout en la prenant dans ses bras pour l’aider à se poser sur le lit, il attrapa une couverture et la secoua un peu.

LUCAS – Tu as pris quelque chose ?! Hein ! Aitz !!!! Réponds-moi !
AITZIBER – Non… je te jure… je… j’ai rien pris ! Je ne sais pas ce qu’il m’arrive !

Lucas la regarda un moment puis sans attendre il se leva et appela ses parents par téléphone. Il voyait bien qu’il y avait quelque qui n’allait pas, et si Aitziber lui disait qu’elle n’avait rien prit, il l’a croyait ! Il l’a prit donc dans les bras et descendit pour aller jusqu’à la voiture et l’emmener à l’hôpital.
Une fois aux urgences, les médecins s’occupèrent d’elle pendant près d’une heure.

MEDECIN – Monsieur et Madame Callahan ?
PARENTS – Comment va-t-elle ? Qu’est ce qu’elle a ? Elle va bien, hein ?!
MEDECIN – Ne vous inquiétez pas, elle va bien ! Du moins mieux. Là, elle se repose. Elle a fait une crise d’hyperglycémie. Vous étiez au courant que votre fille était diabète ?
PARENTS – Diabète ? Crise ? Non ! Non… on ne savait rien !
MEDECIN – Rassurez-vous, elle ira bien ! Il faudra juste qu’elle fasse attention à son alimentation puis qu’elle prenne quelques médicaments. Sa vie changera un peu mais si elle se soigne bien, il n’y a pas de raison pour que ça empire.

Les Callahan se regardèrent soulagés et en même temps apeurés. C’était nouveau… puis, c’était leur petite fille ! Heureusement, ils étaient soudés et allaient traverser tout ça comme des champions.

FIN DU FLASHBACK

La jeune femme ouvrit doucement les yeux. Ils étaient enfin dans les airs. Elle pouvait à nouveau respirer. Oui, je sais, elle pouvait être ridicule dès fois mais bon, ça faisait son charme aussi donc ça va !
Après une heure de vol, la jeune femme eut une envie pressante. Elle se leva donc de son siège et se dirigea vers les toilettes. Sa mère l’engueulait toujours lorsqu'elle faisait ça. Pas parce qu’elle se levait ! Mais parce qu’avant de partir en voyage, elle lui disait toujours d’aller aux toilettes. Histoire qu’ils n’aient pas à s’arrêter en chemin ou bien à déranger les gens en se levant. Mais bon, ABC avait toujours eu du mal avec cette règle. Après tout, ce n’était pas de sa faute si en partant elle n’avait jamais envie !
Quoiqu’il en soit, après avoir fait sa petite commission, Aotz' se dirigea à nouveau vers sa place et tomba sur une personne âgée avec un respirateur à côté d’elle. Lorsqu’elle vit ça, l’image de son frère et l’histoire de son accident lui traversa l’esprit.

FLASHBACK

AITZIBER – Naaaaan ! C’est pas vrai ! Elle a fait quoi ? Et ben… fin bon pour tout avouer ça ne m’étonne même pas ! C’est toujours les plus « sages » qui sont les pires. En tout cas, je suis sûre que Tad va bien se venger (…) Bah quoi ? Il aurait raison de le faire ! Elle l’a quand même trompé avec son frère jumeau ! C’est dégueulasse !!!

Oui… on se serait cru dans les feux de l’amour. Et pourtant, on était bien dans la chambre de la jeune brune. A 18ans, c’était l’époque des commérages et des histoires de dingues ! Puis, il fallait bien qu’elles se défoulent un peu ses filles ! Tant que ça n’avait rien de bien méchant.
Alors qu’elle continuait à donner son avis à son amie, quelqu’un sonna à l’entrée. Elle n’y fit même pas attention. Qui l’aurait fait ? Franchement ! Entre détails croustillants et porte qui sonne… le choix était vite fait. Enfin du moins c’est ce qu’elle pensait. Et oui…alors qu’elle éclata de rire après une remarque débile de son interlocutrice, Aitz' entendit sa mère crier puis tomber en sanglot au rez-de-chaussée. La jeune fille resta tétanisée un moment, puis d’un seul coup, elle lâcha le téléphone sans rien dire et descendit en courant. Lorsqu’elle vit sa mère et son père en pleure et un policier en uniforme devant la porte, elle sentit comme si le monde s’arrêta d’un coup. Elle les regarda fixement et voyant leurs regards fuyants, elle comprit directement. Son frère…

AITZIBER – Qu’est ce qui se passe ! Où est Lucas !!!
PARENTS – Aitziber…
AITZIBER – Non ! Il n’y a pas de Aitziber qui tienne ! Dites-moi !
PARENTS – Il a eut un accident… Ils… Ils ne savent pas s’il va s’en sortir !
AITZIBER – Non… Non…

Les larmes coulèrent sur ses joues sans qu’elle ne puisse rien n’y faire et alors que sa mère s’approcha d’elle pour la prendre dans ses bras, Aitz' l’évita, poussa le flic devant elle et sortit en courant de la maison pour partir au loin sur sa moto.


FIN DU FLASHBACK

AITZIBER – Ok très bien, dis-moi le plus grand de tes secrets.
AUXENCE – Qui me dit que tu ne vas pas aller le répéter ?
AITZIBER – Ooh allez, tu me connais quand-même !
AUXENCE – Ok. J’ai tué le poisson rouge de mon cousin quand j’avais sept ans.
AITZIBER – T’appelles ça un grand secret ? Un autre !
AUXENCE – Hmmm … tu l’auras voulu ! .. Je t'aime.
AITZIBER– Ce n’est pas un secret non plus ça !
AUXENCE – Vas-y toi, on va voir si c'est si facile !
AITZIBER – Ben … je t'aime aussi.
AUXENCE – Ouais, t'as raison, ce n'est pas un secret ça !
AITZIBER – Ah ! Tu vois !

--------------------------------

AITZIBER– Sérieux ?
AUXENCE– Quoi ?
AITZIBER – Tu allais partir sans rien me dire ?
AUXENCE – Commences pas Aitzi. Tu savais très bien que ça allait arriver.
AITZIBER – Et bien tu sais quoi ? Je suis peut-être conne, mais je pensais qu'après tout ce temps passer ensemble... tu envisagerais le faite de rester ici.
AUXENCE– Et c'est ma faute ? Depuis le début je te l'ai dit. Je suis qu'à la moitié de mon voyage et tu sais très bien que je veux le finir ! Ok, je suis resté plus longtemps que prévu pour toi mais je ne peux pas rester !
AITZIBER– Et pourquoi pas ?
AUXENCE – Parce que je ne veux pas Aitziber. Je ne veux pas d'une relation sérieuse. Je ne veux pas rester ici. Je suis désolé.
AITZIBER - Je te connais ! Je sais que ce n'est pas ça...
AUXENCE- Arrête d'insister Aitz ! Je ne peux pas ok ! Vaut mieux que je parte.
AITZIBER - Tu ne peux pas ? Pourquoi ?
AUXENCE - Aurevoir Aitz.

FIN DU FLASHBACK

PILOTE – Mesdames et Messieurs, bienvenue à San Francisco ! Il fait chaud, il fait bon, donc profitez tous bien de votre voyage.

Aitz' souri en entendant ça, puis, une fois atterrit, elle fila à toute vitesse chercher ses affaires. Elle était si pressé d’arriver à l'hôtel et de voir la tête de surpris de son frère.

Aujourd'hui ça fait 1ans que Aitziber vit à San Francisco. Elle a tellement adoré la ville, qu'elle avait appeler Boston et avait fait ramener toutes ses affaires. Elle décida sur un coup de tête, de prendre un nouveau départ et ne regretta vraiment pas !

You, behind the screen !


    Ton pseudo : Sandra
    Ton Âge : 20 ans
    D'autres question ou autre : Non rien M'sieur !
    Quelques mots sur toi : Demoiselle ( aux dernière nouvelles ^^) qui habite Bruxelles. Je fais des études de tourisme et fait partie du super staff.
    Des commentaires? je meurss

Revenir en haut Aller en bas

AITZIBER ✗ I'm the maker of rules

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ♚ Welcome to the Community :: Ready for Physical ? :: Oh, I Win-